La Déclaration de Fribourg: un pas pour nos droits culturels

Grâce à une amie, j’ai récemment replongé dans un beau et vieux souvenir. L’histoire est parsemée de moments qui marquent, et le 7 mai 2007 en fait partie pour moi. Imaginez un rassemblement de brillants universitaires, juristes et militants des droits de l’homme, tous réunis dans la charmante ville de Fribourg, en Suisse. Le fruit de leur travail ? La Déclaration de Fribourg sur les droits culturels. Pourquoi est-ce si important, demandez-vous ? Eh bien, voici un bout de réponse.

Crédit photo : https://www.federationartsdelarue.org/sites/default/files/fichiers/paragraphes/telechargement-266/declaration-fr31.pdf

L’histoire récente des droits culturels

La Déclaration de Fribourg a mis en lumière une vérité somme toute assez connue : la culture est essentielle à notre identité. Comme une épine dorsale invisible, elle soutient notre sens de l’humanité, nourrit notre quête de dignité humaine, d’égalité des genres et de justice sociale. La déclaration a reconnu et protégé notre droit d’accéder à la culture, de participer à la vie culturelle, d’exprimer notre créativité artistique et de profiter des avancées scientifiques. C’est un peu comme avoir un laissez-passer universel pour l’ensemble du patrimoine culturel mondial!

Des droits humains

Le joyau de la couronne de cette déclaration est l’affirmation que nos droits culturels sont indissociables des autres droits de l’homme. Cela signifie que chaque individu a le droit de savourer les arts, de profiter des avantages de la science, d’être protégé contre l’utilisation abusive de ses informations culturelles, scientifiques et artistiques et de bénéficier de la protection des intérêts moraux et matériels résultant de ses productions scientifiques, littéraires ou artistiques. En d’autres termes, la culture n’est pas un plus, c’est un droit!

Mais ce qui rend cette déclaration vraiment spéciale, c’est qu’elle reconnaît que les communautés ont un rôle vital à jouer dans la préservation et le développement de la diversité culturelle. Elle nous rappelle que nous devons protéger les cultures minoritaires et autochtones et nous assurer que tout le monde, peu importe d’où il vient, a la possibilité de participer activement et équitablement à la vie culturelle.

La Déclaration de Fribourg sur les droits culturels accompagne la compréhension des droits culturels au sein du panorama plus large des droits de l’homme. Elle rappelle que, tout comme l’air que nous respirons et l’eau que nous buvons, la culture est une nécessité vitale, un droit inaliénable pour tous. Alors, la prochaine fois que vous vous plongerez dans un livre, écouterez de la musique ou visiterez un musée, n’oubliez pas que ces activités ne sont pas des privilèges, mais des droits – des droits pour lesquels des personnes dévouées ont travaillé dur pour protéger et promouvoir.

Une aventure collective

En creusant un peu plus dans le domaine des droits culturels, je me permet de partager une vieil ouvrage collectif écrit en 2013 : “Du droit à la culture aux droits culturel, Une première année d’observation et d’évaluation des politiques publiques départementales au regard des droits culturels“. C’est un travail de collaboration entre le Réseau culture 21, l’IIEDH de Fribourg, et plusieurs départements français dont l’Ardèche, le Nord, la Gironde et le Territoire de Belfort.

Cet ouvrage est intéressant non seulement pour son contenu qui se concentre sur l’observation et l’évaluation des politiques publiques au regard des droits culturels, mais aussi parce qu’il illustre comment divers acteurs peuvent collaborer pour approfondir notre compréhension des droits culturels. Sans prétendre avoir toutes les réponses, cet ouvrage propose une base pour continuer à explorer et à débattre de cette question complexe et qu’est la mise en œuvre des droits culturels dans la vie quotidienne.

Ma petite contribution

J’ai pris la plume dans cet ouvrage dans un court papier intitulé : “Pour le bien-être de tous, avec tous” (p.82.). Je navigue dans les eaux complexes de la relation entre les droits culturels et le développement durable. J’ai axé ma réflexion sur trois textes majeurs : la Déclaration des Droits de l’homme et du citoyen, la Déclaration de Rio sur l’Environnement et le Développement, et la Déclaration de Fribourg sur les droits culturels. Je voulais souligner la manière dont ces textes placent les êtres humains au centre de leurs préoccupations et l’importance d’assurer un bien-être durable pour tous.

Je me suis intéressé spécifiquement à la Gironde, où deux démarches spécifiques ont conduit à une vision transversale et partagée du bien-être durable pour tous. J’ai particulièrement apprécié la démarche Paideia, qui a permis une évaluation des politiques publiques au regard des droits culturels, et la démarche SPIRAL, qui a aidé à définir les critères d’un bien-être durable et partagé avec les habitants de la Gironde. Ces initiatives m’ont permis de mettre en lumière l’importance de l’interconnexion entre les acteurs et la nécessité de préserver les conditions de vie durables pour le développement des territoires.

Dans ce papier, j’ai également insisté sur l’importance de l’innovation et de l’expérimentation à l’échelle locale. En prenant l’exemple de la Gironde, j’ai expliqué comment le Conseil général a affirmé son rôle d’accompagnateur des territoires et a concentré ses efforts sur les territoires les moins dotés, avec l’objectif de fournir les conditions de base pour une vie culturelle de qualité.

J’ai cherché à apporter une réflexion sur les liens entre le développement durable, la culture et le bien-être. J’espère que cette lecture vous incitera à considérer comment les politiques publiques peuvent répondre de manière innovante et humaine aux défis contemporains. En révélant le potentiel de la culture comme un vecteur de cohésion sociale et territoriale, j’ai voulu stimuler un débat pour toutes celles et tous ceux qui sont intéressé.e.s par ces questions.

Pour accéder au document : https://www.enssib.fr/bibliotheque-numerique/documents/64701-du-droit-a-la-culture-aux-droits-culturels-padeia-4d.pdf


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Sebastien KEIFF (20 septembre 2023). La Déclaration de Fribourg: un pas pour nos droits culturels. Le blog du papa chercheur. Consulté le 13 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/sntq


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search